[Théâtre] 4.48 Psychose

psychose.jpg

« Le désert est pire qu’une cage quand on ne sait pas dans quelle direction il y a l’eau. »

La femme implore, insulte, exige un autrui. 4h48 est l’heure où son désir de mort prend le dessus sur son désir de vie. C’est l’heure la plus sombre, dans laquelle la souffrante aura un moment de grande clarté, un moment où les confusions de la psychose sembleront s’évaporer. Il n’y a pas de passé, pas de futur. 4h48 est le seul futur.

« Ma pensée s’éloigne avec un sourire meurtrier et laisse la discordante anxiété rugir dans mon âme »

« Pas d’espoir Pas d’espoir Pas d’espoir Pas d’espoir Pas d’espoir Pas d’espoir Pas d’espoir »

Le 8 mai à 20h30 à la salle Delvaux (bâtiment F1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *