Quid de l’orthographe dans les travaux

Madame Englebert précise :

[…] nous ne pouvons ni vous imposer ni vous interdire l’orthographe qui n’est que recommandée dans la réforme de 1990. Notre position, collégiale, est donc de tolérer les deux orthographes [NDLR : traditionnelle et « nouvelle »], mais d’exiger de chaque étudiant une cohérence orthographique. En d’autres termes, pas question au nom de la tolérance orthographique qu’un même mot soit orthographié de plusieurs manières au sein d’un même travail. Idéalement, nous devrions être en droit d’exiger qu’à l’entame de chaque travail l’étudiant nous indique quelle orthographe il applique, pour corriger en conséquence – nous n’en sommes pas encore là, mais c’est ce vers quoi nous risquons de tendre à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *