Escume

L’Escume des Nuits est le journal des étudiants de Romanes, lu et conçu par et pour les étudiants de notre section ! Articles, nouvelles, poésies, billets d’humeur, perles de profs, participations aux débats, critiques théâtrale, littéraire et musicale…

L’Escume des Nuits – Mars 2014  : Pour faire le deuil d’un hiver longtemps attendu mais jamais venu, l’Escume glaciale vous emmène dans des contrées nordiques inconnues et vous fait frissonner à la vue de ses articles givrés. En outre (et sans aucun lien avec le sujet du numéro), cette Escume contient également des comptes-rendus de notre première édition d’Université Livre.

L’Escume des Nuits – Décembre 2013 : L’Escume vieillit, l’assume, et en profite pour célébrer toutes ces petites vieilleries qui nous entourent. Parce qu’après tout, Old’s Cool !

Escume des Nuits – Septembre 2013 : C’est la rentrée, et pour l’occasion nos deux délégués-rédacteurs en chef vous ont préparé une Escume Spéciale JANE, dédiée à tous les nouveaux étudiants, pour les guider dans leurs premiers pas universitaires !

Escume des Nuits – Mai 2013 : Cette fois-ci, l’Escume choque ! Et pour cause, il s’agit de son thème. Sur cette directive, nos rédacteurs nous parlent de leurs traumatismes divers et variés liés à des films, des livres, des auteurs, et bien d’autres choses. Un dernier numéro (de l’année) qui n’a pas froid au yeux ! Au milieu de tout cela, vous trouverez un cahier de détente composé de jeux, tests, images et autres drôleries pour vous occuper à vos heures perdues.

Escume des Nuits – Février 2013 : Cette édition propose une thématique innatendue: Les arts se travestissent. Que ce soit l’exploration des romans adaptés en films ou les films transformés en jeux-vidéos, les romans en pièces de théatre, les parodies ou les reprises musicales, l’Escume vous fait passer par tous les genres artistiques qui se sont, à un moment, trasvestis, pour le meilleur ou pour le pire.

L’Escume des Nuits – Décembre 2012 : Tout premier numéro préparé par le tout nouveau duo des déléguées Escume, on vous propose une petite balade Hors des sentiers battus. Les nombreux articles vous proposent de découvrir des auteurs, des artistes et des musiciens que vous ne connaissez peut-être pas encore, mais dont les auteurs rêvent de vous faire connaître. En plus, vous y verrez les présentations des nouveaux délégués du CRom, raison de plus pour y jeter un coup d’oeil!

L’Escume des Nuits – Septembre 2012 : Édition entièrement dédiée à la rentrée et plus spécialement aux BA1. Ceux-ci y trouveront toutes les informations nécessaires pour un agréable parcours à l’ULB. On y donne même les informations que l’université ne vous donnera jamais! Après la lecture de ce numéro, plus rien de vous échappera et vous serez prêt à affronter les années qui viennent. 

Escume des Nuits – Mars 2012 : Les examens, avec leur lot de joie et de désillusions, sont déjà bien loin et il est heureusement encore trop tôt pour s’inquiéter de la session suivante. Le moment est donc idéal pour prendre le temps de lire cette nouvelle Escume des Nuits qui portera cette fois-ci, sur l’Art avec un « A » majuscule s’il vous plaît. Au fil de ses pages, vous aurez ainsi le loisir de découvrir un panel d’articles concernant de près ou de loin tout ce qui a touché la perception artistique de nos chers rédacteurs et où subjectivité et diversité sont les maîtres mots. Place au sens et au diable la raison !

Escume des Nuits – Novembre 2011 : Pour cette Escume, notre bien-aimé rédacteur en chef a décidé de nous emmener dans le monde de l’enfance, et plus particulièrement de notre enfance, déjà lointaine mais toujours présente en chacun de nous.

Escume des Nuits – Rentrée 2011 : Ce numéro est essentiellement axé sur la rentrée. Nous vous y présentons le CRom et ses délégués, l’ULB, ainsi qu’une pléthore de choses utiles aux nouveaux arrivants et, somme toute, intéressante pour les plus avertis d’entre vous.

Escume des Nuits – Avril 2011 : Un numéro mêlant en son sein la poésie et le voyage. Deux thématiques que les poètes n’ont eu cesse de mêler tout au long de l’histoire littéraire, des premières épopées rédigées en vers par Chrétien de Troyes aux nombreux poèmes de Baudelaire sur la question (n’invitait-t-il pas d’ailleurs les lecteurs des Fleurs du Mal à voyager dans sa pièce poétique éponyme ?).

Escume des nuits – Février 2011On a tous une part de fantastique en nous. Ou du moins une propension à en imaginer. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir changer son quotidien d’un « coup de baguette magique » ? D’obtenir quelque chose qui lui semblerait inaccessible en temps normal ? Qui ne s’est jamais une seule fois inventé des histoires héroïques où il tiendrait le beau rôle ?

Escume des nuits – Novembre 2010 : Novembre. Tu viens de lever un coin de ton rideau pour constater que le ciel est désespérément gris. Ton thermomètre t’indique qu’il fait froid et que les seules couleurs que tu verras de la journée seront des bonnets ou écharpes à nouveau de sortie. De son côté, le calendrier t’indique des échéances affreuses à venir et ta radio t’annonce d’un ton lancinant que nous n’avons toujours pas de gouvernement. Alors, pour éviter de sombrer dans la déprime, tu pousses les portes d’une salle obscure guidé par un impérieux besoin d’évasion…

Escume des nuits – Rentrée 2010 : Pourquoi ce titre de « premiers mots » ? Parce qu’en plus d’être le premier numéro de la nouvelle année académique, cette Escume de rentrée regroupe dans son contenu, un grand nombre de nouveautés : nouvelle présidence du cercle, nouveau comité, nouvelles rubriques, nouveaux programmes, nouveaux rédacteurs qui côtoient les anciens … Tout un amas de récent qui se présente et se dévoile au fil des pages du magazine que vous tenez entre vos mains.

Escume des nuits – Mars 2010 : Le printemps, c’est joli. Les jours s’allongent et avec eux arrive l’envie furieuse de sortir, de voir du monde, de passer du temps avec les autres. Et bien, justement, ça tombe bien !! Le mois de mars est échelonné de quelques événements importants et de toutes catégories (…). En mars donc, c’est décidé, on laisse la déprime au placard !!! On se fait plaisir le temps d’une journée, on chausse ses plus belles chaussures de bal et l’on termine le mois en venant passer un bon moment à la salle Delvaux.

Escume des nuits – Novembre 2009 : Chacun a son jardin secret, certains plus que d’autres. Qui n’écrit pas un « journal », des citations par-ci, par-là … moi la première mais là n’est pas le sujet. Le temps d’une Escume, quelques-uns d’entre vous soulèvent le voile de l’intimité, pour nous montrer ce qu’ils écrivent ou nous expliquer leurs motivations.

Escume des nuits – Rentrée 2009 : « Les passagers en possession d’un passeport BA1 Romanes sont attendus aux portes d’embarquement AY et AZ. Le « commandant » vous accueillera à bord du vol 5.A.N.S. à destination des Langues et Littératures Françaises et Romanes avec enthousiasme. Le décollage peut être impressionnant mais n’ayez crainte. Le confort à bord a été étudié de près afin que vous passiez un vol des plus agréables. De nombreux services vous sont proposés : camarades de vol, anciens voyageurs, CRom, Romanes.be, professeurs, et tant d’autres.

Escume des nuits – Mars 2009 : Un thème. Encore et toujours. Et pourquoi pas un thème libre ? Liberté ? Ah, d’accord. La dernière Escume de cette année (et oui, déjà… Je compte sur mon successeur pour faire mieux !) se voit donc octroyer un thème aussi vaste qu’important que les rédacteurs ont manié à leur goût (pardon… « gout »).  L’Escume, reste, encore et toujours, la voix du CRom ; c’est ainsi que nous vous annonçons la venue de la  désormais traditionnelle pièce du CRom : Veillée funèbre, de Guy Foissy, mise en scène par Samira Ben Aïssa et jouée du 1er au 3 avril 2009.

Escume des nuits – Novembre 2008 : « Pourquoi tu lis ? » Cette question, chaque romaniste se l’est au moins entendu dire une fois dans sa vie, bien avant le « et à quoi ça sert ? ». Puisqu’il semble qu’il faille absolument trouver une utilité à tout, essayons de nous prendre au jeu. Pourquoi lisons-nous ? Les réponses peuvent être multiples ou même inexistantes. Quelle importance ? Aucune, à première vue. Mais si l’on réfléchit bien, il s’agit d’une activité qui nous prend relativement plus ou moins de temps (sauf si, comme moi, vous n’avez toujours pas commencé vos lectures obligatoires…) et qui semble perdre de son intérêt à notre époque. (Voilà quelque chose en quoi je ne veux pas croire !)
Pourquoi je lis ? Pour fuir.

Escume des nuits – Rentrée 2008 : La voilà enfin cette fameuse rentrée universitaire. Tu y penses depuis quelques temps ou peut-être seulement depuis deux minutes… tu as choisi la filière langues et littératures françaises et romanes par conviction ou parce que tu ne savais pas quoi faire… tu as encore la tête en vacances ou t’as déjà acheté tous tes syllabus (qui soit dit en passant ne sont pas très nombreux en romanes)… quoi qu’il en soit, tu y es maintenant ! Et c’est avec le cercle des langues et littératures françaises et romanes (plus communément appelé CROM) et sa présidente (plus communément appelée Emilie) que tu vas faire ton entrée !

Escume des nuits – Novembre 2006 : Y a-t-il un meilleur mois que le mois de novembre pour sortir le premier escume? Maaaaaaiiiis non! Parce que, entre la première interro…RATÉE de M. Couvreur, les lectures insurmontables de M. Aron, les cursives latines de notre cher Eli, les dissertations pââssionnantes et enfin ce $*μ3»#$$*$* de mémoire qui avance aussi vite que les files d’inscription au bâtiment S, nous on dit STOP !!! (comme dans les pubs pour les shampooings!)

Escume des nuits – Rentrée 2006 : Septembre 2006 : rentrée académique, Journée d’accueil des nouveaux étudiants, Barbecue philo, déménagement de kot, premier cours de conduite et surtout….rédaction de la première page de l’Escume de rentrée, spécial nouveaux étudiants… Consigne suprême du comité : ne pas les effrayer !!!!!

Escume des nuits – Décembre 2005 : - Oui ? [expression d’un regard non propice]. – Et alors… Que penses-tu de l’approche minimaliste de mon édito ? – C’est tout ? – Oui. [expression d’un enthousiasme quasi-convaincant]. Love and Live and Fuck and Die. Tout est là. C’est notre dénominateur commun. La parfaite quadrature du cercle. Sophisme d’une idéologie sans idée tout à fait propre à notre génération.

Escume des nuits – Octobre 2005 : Le premier Escume de l’année ! En cette saison égoïste, ça fait du bien de voir qu’on nous refi le autre chose que la grippe… D’accord, je l’admets, la grippe est gratuite, contrairement à notre journal ; mais pendant que vous vous rétablirez de celle-ci, un peu de nourriture intellectuelle s’impose. Intellectuelle ? Pas seulement ! Vous tenez entre les mains un concentré du Vif l’Express, du Figaro Littéraire et parfois du Jeune et Jolie.

Escume des nuits – Rentrée 2005 : Chers(ères) ancien(ne)s rhétoricien(ne)s et nouveaux(elles) futures romanistes, au nom de tous les étudiants de langues et littératures françaises et romanes et en tant que président du Cercle des étudiants de Romanes (CROM), je vous souhaite la bienvenue dans notre section !

Escume des nuits – Février – Mars – Avril 2005 : Après des semaines de tergiversations, de recherches de solution, d’actualisations et d’arrachage de cheveux, l’Escume des Nuits voit enfin le jour… parce qu’il n’est pas simple d’éditer une revue, d’aussi petite envergure soit-elle, en raison du travail préalable que cela demande (réunir les articles, les mettre en page est une chose, motiver les gens à écrire en est une autre !)…

Escume des nuits – Décembre 2004 : Le mois de décembre est un mois extrêmement cruel à vivre pour la plupart des étudiants ! En effet, alors que toute votre petite famille est en train d’entonner Vive le vent en décorant le sapin, vous êtes déjà en train de stresser en pensant à l’oral de M. Droixhe ou à celui de M. Marx…

Escume des nuits – Novembre 2004 : Il arrive régulièrement que l’être humain se demande ce qui est vraiment important dans son existence. Réponses envisageables : l’Amour avec un grand A, l’argent, le succès. A mes yeux, rien de tout cela ne mérite d’occuper la première place sur le podium des priorités de l’humain. La palme d’or revient selon moi de manière très simple et pourtant très complexe aux relations humaines dans leur acception la plus primaire, aux liens qui existent entre eux et moi, entre elle et moi, entre lui et moi…

Escume des nuits – Octobre 2004 : Et voici venu le mois d’octobre, ses feuilles jaunissantes, sa brise de plus en plus glaciale le matin lorsque vous attendez les transports en commun, ses heures passées face à ce satané Couty ou un volume David Copperfield à la main … Le mois d’octobre et ses écharpes, ses chocolats chauds, ses frissons et ses premiers marrons éparpillés sur le sol. Le dixième mois du calendrier nous rappelle que l’hiver est proche, que les douces soirées d’été ne sont désormais plus qu’un souvenir et que les cheminées vont pouvoir lentement s’éveiller…